Week-end prolongé en Ariège : Ax-les-Thermes et alentours

L'avantage de vivre à Toulouse, c'est qu'à défaut d'avoir la mer pas loin, tu as les Pyrénées ! Personnellement, je préfère cent fois la montagne à la plage, alors Toulouse et moi, on s'est bien trouvées, non ? Alors quand le calendrier t'octroie un petit week-end prolongé, même si c'est un 14 juillet, c'est l'occasion idéale d'aller s'évader. Je t'emmène ?

Ax-les-thermes vue générale


Week-end prolongé en Ariège : Ax-les-Thermes et alentours

Pour te mettre un peu dans le contexte de ce mini-périple, voici une petite entrée en matière. L'idée était de partir à l'étranger, puis on a vu les prix des billets d'avion, et on s'est gentiment ravisés. Mais quelle idée Rin de planifier un city-break de dernière minute un week-end de 14 juillet aussi ? J'ai beau (avoir) travailler dans le domaine du tourisme, parfois j'en oublie les bases. Genre ... Eviter les week-ends noirs de monde ? Oui mais je ne sais pas quand sera la prochaine occasion de bouger. Alors tant pis, on se dit que (re)découvrir les Pyrénées c'est pas mal aussi. Quitter le tumulte de la ville (c'est pas que je vis à côté d'une gare mais je ne serais pas contre le calme de la montagne), voir de la nature, se détendre. Sur le papier, ça avait l'air stylé, alors on a chargé la voiture (maintenant que je l'ai achetée, il faut la faire rouler la petiote !) et on a pris la route en direction d'Ax-les-Thermes, à environ 1h30 de la Ville Rose. Spoiler alert : ne faites pas comme moi en pleine canicule : n'oubliez pas de mettre du gaz de climatisation dans votre voiture !

Un 14 juillet mitigé 

Après un départ tardif aux alentours de 10h (parce que la marmotte que je suis n'est pas du matin), et quelques routes départementales, un petit bouchon à Tarascon-sur-Ariège parce que je ne sais pas lire un GPS et que j'ai oublié de tourner, nous voilà fraîchement (mais par 36°C) débarqués à Ax-les-Thermes. Charmante ville que j'avais visitée en pointillés en 2018 lors d'un week-end ski. Parce qu'Ax est avant tout réputée pour être au pied de la station de ski des 3 Domaines.

Un peu en avance sur l'horaire de remise des clefs de l'appartement que nous avons loué, on erre dans les ruelles en quête du saint repas de midi. Fatigués de la route et ayant bien faim, ça finit en sandwich de boulangerie plutôt copieux et savoureux (on aura passé notre week-end à cette boulangerie). On flâne un peu en attendant 14h, puis on se dirige vers l'adresse de notre logement.

Le système est similaire à certains AirBnb : tu obtiens le code de la porte d'entrée, et devant ta chambre se trouve un boîtier protégé d'un autre code pour récupérer ta clef. Pratique, mais pas très axé sur l'échange. La fille sociable en moi se dit qu'elle aurait bien aimé parler à quelqu'un d'autre qu'un boîtier, mais tant pis, ça fait gagner du temps. On s'installe, la vue est sympa, la rue est calme. Mais il fait incroyablement chaud malgré la montagne, et on devra survivre avec un micro ventilo de bureau pendant quatre jours.

Appart-hôtel : accueil et cuisine

Appart-hôtel : salon

La journée sera calme. Monsieur repère une petite marche facile nous menant à des villages en hauteur d'Ax. J'ai une tendinite au tibia et les genoux en miettes, alors les rando chevronnées, je repasserai. La balade était réellement tranquille. Le début n'était que de la montée, et la chaleur rendait l'ascension vraiment périlleuse. La suite était plus plate et plus ombragée, pour le plaisir des oreilles du Monsieur qui devait en avoir un peu marre de m'entendre me plaindre tous les 3 mètres. #meufrelou. Au final, j'ai pu faire mumuse avec mon appareil photo que je n'avais pas sorti depuis un moment, photographier des fleurs, des paysages à couper le souffle et des fontaines. C'est cool les fontaines. 

Vue sur les montagnes

Une fontaine dans le village

Des fleurs près des maisons

Le retour en descente ne fut pas incroyable. A part me tuer les genoux sur les cailloux, la vue n'était pas spectaculaire et je ne recommanderai pas particulièrement cette balade si vous cherchez à vous en mettre plein la rétine. C'est l'appel de la glace qui m'a fait redescendre, Monsieur m'ayant promis de m'en offrir une si je finissais la marche sans (trop) râler. C'était raté pour ça, mais j'ai eu ma glace quand même #winner. On avait repéré les glaces artisanales de la boulangerie du midi et, oh mon dieu, elles étaient excellentes. J'ai tenté un mangue - menthe chocolat pour ce premier round, parce que j'aime les trucs qui ne vont absolument pas ensemble.

Quant au soir, nous avons craqué pour un bon restaurant : Le P'tit Montagnard. Quel doux nom pour un endroit où on s'est littéralement pétés le bide. C'était vraiment excellent, local et fait maison. Mon entrée était une revisite de coleslaw, pendant que Monsieur s'est régalé de charcuterie. J'ai évidemment fondu pour leur confit de canard à la sauce au poivre, contre une pièce de boeuf en face. Les desserts ne nous faisant pas envie (chose extrêmement rare pour moi, mais ça se jouait entre île flottante que je ne peux pas avaler et un dessert du jour à base de saveurs que je ne porte pas dans mon coeur) alors ça a fini en digestif. Bon, il m'a un peu envoyée sur Mars le petit rhum arrangé. C'était nickel pour danser et chanter après.

Coleslaw et canard confit

Parce que du coup, canicule oblige, le feu d'artifice que j'attendais avec tant d'impatience a été annulé. Triste vie. Nous sommes tombés par hasard sur un concert pop-rock non loin des thermes, et on y est restés une bonne heure. C'était vraiment cool, avec des reprises de morceaux d'anthologie (U2, Depeche Mode, Goldman, Indochine ...) et de musiques plus récentes (Imagine Dragons, Clara Luciani, Avicii ...). Bref, une belle première journée arrosée de cocktails, rhum et bière, surmontée de crème glacée.

15 juillet sous le signe de la détente

Réveil tardif après cette soirée où j'étais la seule à danser (Monsieur et la danse, c'est un non). On flâne tranquillement et on profite de cette matinée à vide pour aller faire quelques courses pour le reste du week-end. A Ax, tu as le choix entre le SPAR et le Proxy : fin. Sinon tu dois rouler jusqu'à la ville voisine où se trouve un Intermarché. On se balade aussi dans les boutiques locales et on craque chacun pour une bague en argent au style un peu médiéval. La petite voix nous dit que c'était un attrape-touristes mais on s'en fout, elles sont jolies et elles nous siéent bien (oui j'aime les mots savants au milieu de mes bêtises).

Sur les coups de midi, on fait rouler ma Fiesta jusqu'à la Maison des Loups du côté d'Orlu, à 15 min (surtout parce que je roule lentement en montagne, zéro confiance). La gentille dame de l'Office de Tourisme nous avait dit la veille que juste avant l'entrée des enclos, il y avait une jolie cascade. Nous avons grignoté nos sandwiches de fortune et j'en ai profiter pour tester mes paramètres en mode manuel et faire des photos "artistiques".

La maison des loups accueil

La cascade du parc

Puis direction la Maison des Loups où vivent des loups provenant des 4 coins du monde : Arctique, Pologne, Canada, Toundra d'Alaska et Europe en général. Cela peut paraître horrible de visiter des enclos à loups, et je suis contre les animaux en cage mais dans leur cas, certains ne peuvent survivre qu'en captivité, sinon ils risqueraient l'extinction. Leurs enclos sont très grands et sont en espace naturel forestier. Ils ne sont pas restreints à un micro-espace et semblent bien vivre. Par contre les pauvres souffraient autant de la chaleur que nous et passaient le plus clair de leur temps affalés à l'ombre. Et ils avaient raison ! Le parc était très intéressant, il y avait des petits quiz sur les animaux sauvages, et aussi une petite ferme avec des lapins, des chèvres et des poules. Une belle visite à faire si vous aimez les bêtes !

Une chèvre et un lapin

Des loups du Canada

Un beau loup blanc

Après cette longue balade, on a renoncé à faire un tour d'accrobranche au vu des prix (ce serait cher payé la crise de vertige) et nous sommes revenus à Ax. Objectif : un moment détente aux bains du Couloubret. Ce sont les thermes les plus connus de la ville. Pour une vingtaine d'euros, tu passes deux heures à te prélasser dans les eaux thermales et à littéralement ne rien faire ! Pour la pile électrique que je suis, c'était très compliqué et j'ai vite tourné en rond. Mais c'est intéressant de se promener d'un bain à l'autre, car ils ont tous des caractéristiques différentes : des jets, des remous, des tourbillons, eau très chaude (38°C) ou très froide (14°C) ... Il y avait aussi sauna et hammam mais c'est le genre d'endroit ou je tiens 10 secondes chrono (merci mon asthme qui me donne l'impression de suffoquer). Une étape à faire si vous avez besoin de lâcher la pression après une bonne marche !

Les bains du Couloubret

Le soir fut assez tranquille. Commande de pizzas à emporter chez les voisins du P'tit Montagnard, vraiment très sympathiques. Comment résister à l'appel de la pizza à la brandade de Nîmes, ma préférée avec la chèvre-miel ? Et pouf, on est rentrés à l'appartement pour dévorer notre repas, vautrés dans le canapé devant un épisode de One Piece. 

Le samedi de la défaite

Réveil tranquille mais plus matinal que la veille. Objectif : le marché d'Ax ! Nous aimons beaucoup flâner dans les stands et ramener des produits locaux. Notre meilleure trouvaille ? Des éclairs aux goûts et allures très atypiques ! Pistache pour moi, myrtille pour Monsieur, un régal. Nous avons aussi craqué pour du nougat, des fruits secs (qui savait que l'aloe vera existait en version séchée ?!), et une sorte de crème au topinambour pour l'apéro. Et surprise ... Nous sommes tombés nez à nez avec un ami de Toulouse (genre qui fait du Quidditch avec nous) et sa copine, également en week-end ici ! On a donc décidé de manger ensemble le soir après nos balades respectives.

Eclairs à la pistache et à la myrtille

Nous avions prévu de prendre le téléphérique pour grimper à la station de ski des 3 Domaines, car il y a quelques départs de marches et randos. On aurait pu le faire à pied mais ... non merci, pas avec cette chaleur. Mon vertige et moi avons subi le voyage à peu près sans encombre. Sauf qu'arrivés en haut, un soleil accablant, et pas d'ombre. On tente un premier trajet qu'on abandonne au bout de dix minutes car on sent que les deux heures de marche seront en plein cagnard. On se rabat sur un second, un peu plus ombragé, mais 90% dans la forêt, donc très peu de paysages époustouflants, la raison principale des randos à mes yeux. On finira la balade en moins d'une heure, frustrés. On jettera aussi le paquet de cacahuètes du repas 100x trop salé. Et on décidera de redescendre parce qu'en fait, les autres balades auront le même goût. 

Vue sur les Pyrénées

Un papillon sur une fleur

Au retour, le vent souffle un peu plus sur les cabines du téléphérique et je fais moins la maligne qu'à l'aller ou je me mettais à genoux sur les banquettes pour filmer. L'arrivée secoue et je crie comme un bébé. Quelques rigolades avec le staff et on va déguster une glace bien méritée. Cette fois ce sera passion et praliné de mon côté, mais passion est définitivement trop acide. Puis on retourne à l'appartement, on ferme les volets et on part sur ... une sieste. La chaleur était vraiment épuisante.

Nous ne ressortirons que le soir pour aller prendre l'apéro avec les copains sur fond de mini-concert guinguette de reprises des Beatles. On s'est fait refouler à la crêperie qu'on avait repérée, "J'ai plus d'place". Pas une once de compassion, on ne retentera pas. On trouve une autre crêperie près du casino, classique mais sympathique. On tentera d'ailleurs de faire une percée au casino, habillé comme des touristes que nous sommes, avant de se raviser car on assume zéro l'idée de squatter pour squatter. 

Le dimanche du moindre effort

Dimanche, c'est l'heure de rendre l'appartement. On avait fait les bagages la veille, il suffisait juste de faire un brin de ménage et de tout ranger. Les clefs remises dans le boîtier, on dit au revoir à notre logis de vacances et nous partons nous promener une dernière fois. L'objectif : la statue de la Vierge qui trône au-dessus d'Ax. Une mini-marche de même pas 20 min, mais qui grimpe non-stop. Et avec la chaleur, je suis vraiment la plus lente. 11h et je suis déjà une serpillère. On se pose un instant en haut, admirant la vue, et on redescend. 

Ax-les-thermes centre-ville

Nous n'avons plus le temps pour une rando, et il fait trop chaud. C'est un peu frustrant mais on assume le week-end de l'échec jusqu'au bout. On reprend la voiture, disons au revoir à Ax et après un rapide saut à Intermarché pour compléter le pique-nique de midi, on reprend la route en direction de la grotte de Lombrives, vers Tarascon-sur-Ariège. Nous avions réservé une visite à 16h, alors qu'allions-nous faire jusque-là ? C'était dimanche, un soleil de plomb, tout de fermé entre midi et 15h. On s'est posé dans un parc ombragé pour pique-niquer, jouer à Pokémon GO et patienter. J'ai vraiment trouvé le temps long, mais c'est ainsi, on gèrera mieux le temps la prochaine fois.

Parc près de la grotte de Lombrives

"Je savais bien que j'aurais dû mettre le survêt' long et prendre mon sweat". Ca c'est mon énième phrase de la défaite quand nous avons pénétré dans la grotte. J'avais un simple gilet et j'étais en short. Meilleure idée du siècle. Si vous ne connaissiez pas le choc thermique, je l'ai expérimenté pour vous : 38°C dehors et 12°C à l'intérieur. Pendant 2h (et demi car évidemment, les vieux sont toujours en retard). Une visite incroyablement belle mais gâchée par l'insupportable gosse qui hurlait non-stop et les vieux qui connaissaient déjà la visite et commentaient par-dessus la guide. Mais restez chez vous ? Ceci dit, la grotte de Lombrives est magnifique, riche en histoire et en anecdotes culturelles, mais je tairai ses secrets pour vous laisser le plaisir de visite (j'ai bientôt 30 ans mais je ne suis pas encore un vieux croûton !)

Grotte de Lombrives - passage

Grotte de Lombrives - cathédrale

Grotte de Lombrives

Après ce bond historique, on retrouve nos bien aimés 38°C, peut-être un peu moins puisqu'il est 19h. Il me reste un peu de liquide du marché alors je me laisse tenter par du miel de forêt, et nous regagnons la voiture pour un retour tranquille à Toulouse. Je me suis découvert une aversion pour les routes à rond-points (déjà que je n'aime pas ça, mais là c'était tous les deux kilomètres)

***

Si vous êtes encore ici, vous savez désormais que j'ai une passion certaine pour les pavés, l'humour douteux et les récits décousus. J'espère tout de même que cet article vous aura permis de noter quelques petites adresses pour vos futurs voyages pyrénéens ! Si l'un des lieux vous intéresse, je pourrai lui dédier un article personnalisé. Je vous laisse sur les informations des lieux mentionnés, et vous souhaite une belle journée / soirée (rayez la mention inutile).

Vous pourriez aimer

2 Réactions

  1. Coucou Rin ! J'ai adoré ton article qui m'a fait sourire tout le long (j'adore ton humour 😂)
    Tu m'as donné faim, et j'ai envie de me baigner dans les thermes maintenant 😭
    Merci pour ton beau récit ! J'attends les prochains articles avec impatience :)
    Bisous à bientôt ❤️
    Ninon

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Ninon !
      Honte à moi de répondre si tard !

      Ah ça me fait plaisir de lire que mon article t'a fait sourire et t'a plu (malgré la longueur) ! Merci pour l'humour, ravie de voir que mes bêtises font écho aux autres x)
      Oui ça donne faim, et encore que je n'ai pas posté la photo des glaces !!
      Merci encore pour ton soutien toujours :3
      Bisous à bientôt ❤️

      Rin

      Supprimer

Pour commenter, sélectionnez votre identification :
- Avec un compte Google (Gmail)
- Avec un pseudo et un lien URL (facultatif)
- En anonyme

Puis rédigez votre texte :) Vous pouvez faire un aperçu de mise en page avant publication.

Je vous recommande de copier votre texte avant de valider car il arrive qu'il y ait de légers bugs de validation :(

Le bouton " m'informer " permet d'être notifié d'une réponse à votre message.

Merci ♥
Rin