Rétrospective de l'année 2022 : bilan et projets

Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas fait un véritable bilan d'année sur un blog. Ces dernières années, je postais rapidement un petit truc à ce sujet sur Instagram, sans plus. Pourtant, faire un point sur l'année écoulée et prévisualiser la suivante est un excellent moyen de constater les efforts fournis, les objectifs atteints, les obstacles franchis et les améliorations à apporter. Certains trouveront cela cliché, et d'autres apprécieront ce genre de démarche. Pour ma part, je pense que je serai contente de relire cette évolution dans quelques années, alors je livre dès à présent ma rétrospective 2022, en espérant que cela puisse inspirer certains ! 

Portrait au colisée


Rétrospective de l'année 2022 : bilan et projets


Une vie professionnelle chamboulée au possible

La fin du salariat 

On ne peut pas dire que je finissais 2021 sur une note négative : j'avais décroché un CDI dans une agence de voyages en septembre, j'achevais avec succès ma période d'essai fin novembre, achetais ma première voiture fin décembre. Et, grosse surprise de fin d'année, je décrochais un poste dans une autre agence de voyages, plus proche de chez moi, mieux payé et avec de belles perspectives d'évolution. Enfin, ça c'est ce que je croyais.

Si j'avais su ce qui allait me tomber dessus, je serais restée dans mon ancienne agence où je me plaisais bien, avec des collègues que j'adorais, une bonne ambiance. Pour faire simple, je me suis retrouvée en binôme avec ma manager, qui avait tellement de travail sur le dos à cause du covid qu'elle n'avait ni le temps (ni l'envie) de me former, elle me balançait de la documentation à lire, me donnait des tâches à réaliser dans des délais tendus alors que je découvrais à peine l'offre de voyages de l'agence. J'étais un peu livrée à moi-même, croulant sous les formations visio avec les commerciaux des partenaires pour comprendre les produits. Je faisais de mon mieux, je faisais des heures supp' pour apprendre et observer.

Mais ça ne suffisait pas. Je n'étais pas autonome assez vite, je ne connaissais pas les produits par coeur en 3 semaines, je n'étais pas foutue de faire un appel client découverte en suivant la procédure, sachant que je venais d'une agence de voyages tout public et que je passais à une clientèle luxe, donc pas la même approche. Puis ma manager est partie en télétravail 3 jours pour gérer son enfant malade, je me suis retrouvée telle une stagiaire dans la partie principale de l'agence, et apparemment j'ai eu un comportement de gamine qui m'a valu une interruption de ma période d'essai au bout de 3 semaines sous le motif de "nous avons fait une erreur de recrutement, nous pensions que tu avais le profil mais ça ne colle pas. Merci au revoir."

Des erreurs, on en fait tous. On apprend un nouveau métier, on se forme, on patauge. Et ce n'est clairement pas en 3 semaines qu'on devient pro dans un domain qu'on découvre à peine. Mais bon, on m'a juste fait perdre un CDI, mise au chômage sans indemnités car j'avais démissionné de mon ancien poste, et complètement ruiné mon début de carrière naissant dans le tourisme. 

Rin en agent de voyages


Le début de l'auto-entreprise

Ca faisait un moment que je songeais à être auto-entrepreneur, cela correspondant plus à ma philosophie du travail. Mais je n'osais jamais franchir le pas. Mais après avoir frôlé le burn-out à cause de l'épisode agence de voyages, une grosse remise en question, des heures de doutes et de stress, j'ai rebondi. J'ai été contactée par un centre de formation en français langue étrangère qui m'a rapidement proposé des missions d'enseignement en freelance. 

J'ai mis le nez dans la paperasse, aidée par un ami. J'ai ouvert mon auto-entreprise en avril, pensant que la première année serait un peu laborieuse. J'ai appris à rédiger une facture, à faire ma comptabilité. J'ai paniqué souvent à penser que j'oubliais des démarches importantes. J'ai eu mes premiers clients avec le centre de formation, mes propres étudiants particuliers. Un autre centre m'a contactée mais leur système était très douteux, j'ai vite coupé court avant de m'engager. J'ai eu quelques missions avec l'Alliance Française de Toulouse, me permettant de confirmer que je suis plus à l'aise avec les cours particuliers que de groupe.

En mai, j'ai été contactée sur LinkedIn pour participer à la mise en place d'une plateforme e-learning pour le japonais : je m'occupais de vérifier les coquilles et de créer des phrases pour les exercices. C'était hyper enrichissant. Satisfaite de mon investissement, l'entreprise m'a proposé d'être professeure de japonais pour les débutants avec eux. J'ai aujourd'hui formé 7 étudiants et je suis ravie de pouvoir mettre à profit mes compétences en japonais dans le milieu pro, un objectif que je cherchais à atteindre depuis longtemps.

Aujourd'hui mon entreprise a 9 mois, j'arrive à dégager un salaire honnête pour payer mes factures et mettre de côté, j'apprends autant que j'enseigne auprès de mes étudiants, et je suis partagée entre le français langue étrangère et le japonais. J'ai des tas de projets pour mon entreprise qui me permettraient de fusionner l'enseignement avec le voyage, mais pour l'instant je n'en dis pas plus tant que je suis encore dans le flou.

Je suis fière de ne pas avoir baissé les bras et de ne pas avoir cédé au classique "tu n'es bonne à rien, tu n'es même pas capable de garder ton poste". Au final, les deux boîtes qui travaillent avec moi sont satisfaites de mon travail, ont d'autres projets pour moi à venir, et je suis tout aussi ravie de ma collaboration. Je suis démarchée sur LinkedIn, et même parfois sur Instagram, et je suis plus épanouie qu'avant.

Le télétravail avec un chat


L'aspect personnel et relationnel plus important que jamais 

Des amitiés de tous les horizons

2022 m'a permis d'apprendre pas mal de leçons sur mon entourage. J'ai fini par accepter que certaines amitiés ne sont pas éternelles, et que parfois il faut apprendre à laisser les gens prendre un autre chemin. On s'éloigne, on se retrouve, on rencontre de nouvelles personnes. Je suis une personne qui a pour habitude de beaucoup s'impliquer dans ses relations quelles qu'elles soient, jusqu'à parfois m'épuiser et me filer un coup de déprime en constatant que c'est parfois à sens unique. Je ne donne jamais pour recevoir en part égale, mais parfois j'ai juste l'impression que certaines personnes gravitent autour de moi seulement quand elles en ont besoin, mais que la réciproque n'est pas observée. Si avant ça me blessait profondément, maintenant je serre les dents et je passe à autre chose.

J'ai confirmé un constat indéniable : je suis bien plus à l'aise dans mes relations virtuelles que dans celles de la vie réelle. Sans être totalement asociale, certaines expériences sombres de mon enfance, adolescence et ma scolarité m'ont rendue craintive des autres. J'ai peur d'intégrer de nouveaux groupes car je sais que j'ai un fort caractère et que ça ne plaît pas toujours. J'ai peur qu'on parle dans mon dos, qu'on me mette à l'écart, de pas réussir à m'intégrer et cette peur m'étouffe au quotidien. Mon côté hypersensible fait que je vis tout beaucoup trop fort, et s'il y a bien un "défaut" que tout le monde s'accorde à me donner, que ce soit dans le boulot ou dans le perso, c'est : "tu prends tout trop à coeur". Pour moi c'est autant une qualité qu'un défaut car ça prouve que je suis sincère dans mes relations, mais parfois c'est juste handicapant.

L'avantage des relations virtuelles est qu'on se rapproche plus aisément de personnes avec des centres d'intérêt communs, on prend le temps de s'apprivoiser et si ça colle bien, de belles amitiés peuvent se créer. C'est comme ça que j'ai rencontré ma meilleure amie il y a 17 ans et je serai sa demoiselle d'honneur en septembre prochain, c'est dire si le virtuel peut amener de belles choses. J'ai fait de belles rencontres cette année, et ces personnes se reconnaîtront sûrement. Mais parmi elles, je pense surtout à Ninon (@usapon_blog sur Insta, et son blog), Gabrielle (@gabikoyomi), Cristina (@tinakrys) avec qui j'ai passé d'excellents moments. Je me sens plus en phase avec des personnes avec qui j'ai le Japon en commun, de manière générale. 

Café entre copines


Mais malgré toutes mes difficultés à m'intégrer dans un nouveau groupe, je sais par contre de source sûre que je peux compter sur mes amis de longue date, ceux qui, même si on ne se parle pas pendant un moment, sont toujours là et pour qui je serai toujours là. Ce sont entre autres ceux qui ont participé à ma soirée des 30 ans et se sont cotisés pour m'offrir un objectif d'appareil photo (vous êtes des amours je n'ai pas les mots), ceux qui m'écrivent pour prendre des nouvelles, ceux qui passent des heures de visio depuis l'autre bout du monde pour se raconter nos vies ... Ces amis-là se reconnaîtront, ils sont ce que j'ai de plus cher.

Carrot cake de 30 ans

Une famille très diversifiée

Côté familial, ce n'est pas quelque chose que je souhaite aborder sur mon blog, mais cela a toujours été complexe. Je n'ai plus de contact avec ma famille maternelle, ce qui inclut ma mère et mes grand-parents. C'est toujours une grande source de questionnements. On ne choisit pas sa famille, et quand elle est toxique, c'est un choix capital, même si douloureux, de s'en éloigner. Et je pense malheureusement que cette partie de ma famille m'aurait fait trop de mal si j'étais restée à leurs côtés. Ma mère est ce genre de personne ultra culpabilisante en permanence, et elle me crée des angoisses inutiles à chaque conversation.
Pourtant, j'ai passé tout 2022 à me demander ce que je devais faire vis-à-vis de tout ça, et je n'ai toujours pas la réponse. Je ne veux juste pas vivre avec des regrets. 2023 sera encore une année de réflexions.

Dans ma famille paternelle, il y a des hauts et des bas comme dans toute famille, et je compose avec. J'ai appris à accepter le fait que j'étais différente de ma famille, tant au niveau de ma mentalité que de mes convictions, et que ça ne nous empêchait pas pour autant de passer de bons moments ensemble. J'ai passé des années à essayer de leur plaire, de rentrer dans le moule, d'être comme tout le monde, mais j'ai décidé d'arrêter de prétendre d'être ce que je ne suis pas. Il me paraît important d'être honnête avec soi même.
Malgré des différences notables, je suis très heureuse d'avoir ma famille et j'ai été extrêmement touchée par leur implication pour mes 30 ans, entre un gâteau d'anniversaire Harry Potter personnalisé, des boucles d'oreilles avec 3 diamants pour représenter mes 30 ans ... On ne se comprend pas toujours mais on prend soin les uns des autres et c'est l'essentiel.

Gâteau d'anniversaire Harry Potter


Quant à la famille de mon copain, je me sens vraiment en phase avec eux. On se marre ensemble comme des potes, ils ont participé à ma soirée de mes 30 ans au milieu de tous mes amis, ils sont toujours là pour nous, il n'y a pas de tabou et juste beaucoup de respect et de confiance. C'est différent de ma relation avec ma propre famille, les deux sont très importantes pour moi, mais ça équilibre la balance et c'est ce qui m'a aidée à aborder 2022 sereinement. 
J'en profite d'ailleurs pour remercier mon copain du fond du coeur car sans lui, je ne serai pas là actuellement. Il me soutient dans toutes les situations, prend soin de moi, subit mais accepte mes sautes d'humeur, me gâte bien trop, et même si nous sommes très différents, on se complète plutôt bien.

J'espère pouvoir rendre à tout le monde ce qu'on m'offre au quotidien, car sans mes amis et mes familles, je ne serais pas là où j'en suis aujourd'hui. Et je suis reconnaissante envers tout le monde, même pour les mauvais moments puisqu'ils m'auront permis de m'endurcir et de mûrir.

Une année sous le signe de la créativité 

2022 m'a permis de m'essayer à des tas de choses. Je suis quelqu'un qui ne supporte pas de ne rien faire, mais qui se lasse vite d'une activité, ce qui me rend un peu touche à tout.

Je me suis beaucoup investie sur mon compte Instagram en présentant mon Japon et mon Toulouse, en créant du contenu sur les journées commémoratives des Japonais et en proposant des anecdotes ludiques à mes abonnés. J'ai aussi proposé un double calendrier de l'Avent en décembre : en post pour présenter mes bonnes adresses food à Toulouse et au Japon, en story pour présenter mes comptes chouchou. J'ai dû mettre en pause certains projets par manque de temps et d'organisation, mais 2023 est plein de surprises !


J'ai tenté de reprendre le bullet journal sur le thème koyomiste, autrement dit l'ancien calendrier saisonnier japonais. Au début j'arrivais à m'y tenir et après j'ai perdu le temps de faire mes illustrations. J'ai du mal à trouver le format qui me correspond le mieux, mais je ne lâche pas cet objectif de vue. Si cela intéresse, je posterai l'évolution de mon carnet et les quelques illustrations faites.

Toujours niveau dessin, je suis fière de dire que cette année encore j'ai fait l'Inktober en entier, et surtout, j'ai créé ma propre liste avec mes abonnés ! C'était vraiment un challenge super motivant pour moi qui m'a permis d'apprivoiser un peu mieux mon iPad et de tester des tas de techniques de dessin numérique. Je réitèrerai cette expérience en 2023 je pense. 


Dessin numérique du Mont Fuji


Et pour finir, 2022 c'est aussi l'année du lancement de Pastel & Matcha ! Je tenais depuis 2016 le blog discoveRin mais je ne me retrouvais plus dessus. Je suis fière du design que j'ai fait moi-même, et du contenu que je propose. Même si de moins en moins de gens lisent les blogs, ça m'est égal, je le fais avant tout pour moi, pour ma passion d'écrire. Et si au passage ça peut aider des gens, je serai plus qu'heureuse ! J'aurais juste aimé avoir le temps de publier régulièrement mais 2022 a été mouvementée.

Une routine de sport bien tenue

Certains le savent, d'autres non, je fais partie de l'équipe de Toulouse Quidditch depuis fin 2019. J'aime ce sport pour sa mixité, pour l'inclusion de tous malgré des disparités de niveaux en sport, et j'y ai trouvé des amis (et mon copain). De manière générale, le Quidditch (qui deviendra progressivement Quadball) m'a permis de réapprécier les sports collectifs, de me dépasser physiquement et mentalement, et de m'améliorer en sport. 

2022 était l'année de la reprise des compétitions aux quatre coins de la France et jusqu'en Europe, après deux ans d'arrêt à cause du covid. J'ai vadrouillé à Lyon en avril, à Angers en mai, à Limerick en Irlande en juin et à Paris en juillet. Pour cette nouvelle saison, nous avons divisé les membres en deux équipes pour permettre de jouer un maximum. Je suis fière de cette saison car j'ai pu jouer en compétition européenne pour la première fois, et participer à de vraies compétitions car la seule que j'avais faite en 2020 avait été à moitié annulée à cause du mauvais temps. Cette année j'ai passé mes certifications d'arbitrage et je les ai presque toutes, une grande fierté et un signe de progression.

Quidditch


Enfin, en parallèle du Quidditch, je fais régulièrement du pilates à la maison, via la chaîne et l'appli Blogilates. J'ai connu Blogilates en 2014 au Japon (coucou Angélique si tu passes par là), et j'ai repris intensivement le pilates depuis 2020. J'essaie de faire une séance par jour quand je peux, et je m'éclate bien. J'ai constaté des progrès d'endurance, d'équilibre, et de la tonification musculaire. A suivre !

Une grosse implication dans le milieu associatif

Actuellement, j'appartient à trois associations : Toulouse Quidditch, Journal du Japon et Wakaba. J'ai ma part d'investissement dans chacune d'entre elles et l'année 2022 était sous le signe de la concrétisation de projets !

Avec Toulouse Quidditch, je me suis impliquée en tant que membre du CA (Comité d'Administration), que j'ai quitté en novembre dernier. En revanche je suis depuis la nouvelle saison officiellement responsable communication, ce qui implique que je gère les réseaux sociaux de l'équipe. C'est moi qui réalise tous les contenus de notre compte Instagram et même si c'est parfois contraignant, j'adore l'exercice !

Avec Journal du Japon, j'ai été "promue" responsable et admin du serveur communautaire que nous avons lancé en début d'année 2022. C'est un serveur Discord sur lequel les lecteurs et rédacteurs de Journal du Japon se rejoignent pour échanger sur leur passion commune. On a des sections pour un peu tout : japanime, musique, gastronomie, voyage ... Une refonte vient d'avoir lieu (j'ai retapé toute la structure) et avec mon équipe d'animation, on prépare de belles choses pour 2023 !

Enfin, pour Wakaba, je suis chanteuse du groupe amateur Wakaband. J'ai rejoint la team fin 2019 alors que Kumi, la gérante de l'asso, cherchait une chanteuse. Elle a apprécié le fait que je parle japonais, que je fasse déjà du chant dans une chorale (même si j'ai arrêté depuis), et j'ai rejoint la formation traditionnelle (avec un sanshin, une guitare traditionnelle, et des taiko). Le covid nous a empêché de faire des interventions mais, après un premier concert l'été 2021, nous avons eu deux représentations en 2022 qui étaient plutôt sympa. Je suis encore très timide et manque de confiance en moi mais les compliments des gens sur mon chant et la prestation en général me font toujours chaud au coeur. Et puis c'est l'occasion de porter mon yukata (kimono d'été) ! Le prochain concert sera en mars 2023, en présence de l'auteur des chansons que je chante (spécifiquement conçues pour Wakaba, et qui parlent de Toulouse et sa région en japonais, dans un style bon-odori).

Yukata pour Wakaba


La reprise des voyages

2022 est l'année où j'ai recommencé à voyager, même en dehors de la France. En 2021, j'avais fait de courts city-breaks à Bordeaux, Lyon et Paris mais cela restait très rapide et j'étais en manque de voyages.

Cette année, je suis allée un peu trop de fois à Paris (mars, juillet, octobre, novembre), je suis retournée à Lyon, à Bordeaux (pour le merveilleux concert de Sum 41 et Simple Plan), mais surtout, je suis allée en Italie pour la première fois ! Je vous raconte d'ailleurs le bilan de cette semaine entre Rome et Naples. C'était vraiment trop agréable de sortir du pays à nouveau, même si je n'aime toujours pas l'avion. J'ai aussi eu la chance de mettre les pieds en Irlande pour ma compétition même si je n'ai pas vu grand-chose à part les terrains de sport et le campus de l'université de Limerick. Je reviendrai ! 2023 sera vraiment focalisée sur les voyages, je l'espère.

Le forum romain


Une année musicale

J'aime beaucoup aller en concert mais mon portefeuille un peu moins. Pourtant, après deux ans à ne pas pouvoir en profiter, 2022 a été une année riche en événements musicaux. Je finissais 2021 sur un concert de Woodkid le soir d'Halloween, qui ouvrait le bal pour une année 2022 vraiment bien remplie.

On commence quand même par une première déception avec le concert de Bring Me The Horizon reportée à février 2023 à cause des mesures covid, et le quatrième report du concert d'Evanescence et Within Temptation, que je finirai par voir en novembre. Mais on ne se laisse pas abattre !

C'est ainsi que même si le début d'année est maigre en musique (mais riche en sport), on entame septembre avec le Rose Festival organisé par Big Flo & Oli, permettant de belles découvertes. Je vois aussi mon premier concert du Neko Light Orchestra pendant la convention PopCon. Fin septembre, on décolle à Bordeaux pour un concert de Sum 41 et Simple Plan. Début novembre, c'est dans l'ambiance intimiste du Bikini de Toulouse que je vois mon premier concert de Charlie Winston, un des meilleurs concerts de ma vie. Et enfin fin novembre, le fameux concert d'Evanescence et de Within Temptation ! Si je pensais que ce serait surtout cool pour la nostalgie, j'ai vraiment adoré ce concert et j'ai pleuré quand Amy Lee est entrée sur scène. Même histoire pour Simple Plan, je les ai tellement écoutés (et les écoute encore) que c'était vraiment un moment d'émotions de les voir en vrai. 

C'était une année musicalement incroyable et 2023 ne sera pas en reste puisqu'il y aura le report du concert de Bring Me The Horizon et mon premier concert en salle (hors convention) du Neko Light Orchestra, les deux en février !

Concert Sum 41


En conclusion

2022 n'était pas l'année la plus simple. La perte de mon travail a entraîné une grosse perte de confiance en moi, mais je ne me suis pas laissée abattre. J'ai perdu des amitiés, mais j'en ai trouvé d'autres. J'ai mis en place des choses dans mon quotidien, appris à vivre avec mes sautes d'humeur liées à ma dépression (je ne vais pas le cacher, ça fait partie de moi depuis plus de 15 ans), à améliorer ma façon de communiquer avec les gens. 

2022 c'est aussi l'année où j'ai eu 30 ans. Je suis encore dans le déni de ce cap, mais je m'y habitue petit à petit. J'ai été bien entourée pour passer ce cap, j'ai aussi célébré ceux de ma meilleure amie, qui va se marier. C'est incroyable.

2022 était une année en demi-teinte avec du bon et du moins bon, mais c'était le point de départ de plein de belles choses à venir, de projets de plus ou moins grande envergure qui se mettent en place. Je la laisse derrière moi avec plaisir car j'ai hâte de voir ce que 2023 m'apportera, mais je lui suis reconnaissante pour tout ce que j'ai appris et construit.

Quelques projets à venir

Ca fait des années que je ne prends plus de résolutions : je ne les tiens jamais et ça me met une pression inutile sur les épaules, j'en ai vraiment pas besoin en ce moment. Alors je pose une liste de projets que j'aimerais concrétiser en 2023, et on verra bien si c'était la bonne année ou non :

- Partir en PVT (visa vacances-travail) au Japon à partir d'octobre 2023 (oui je tenais ce projet secret tant que je n'avais rien validé, mais c'est mon objectif principal de 2023 alors il est temps de lever le voile)
- Poster des articles plus régulièrement mais sans m'imposer de deadline / planning pour rester authentique
- Reprendre mes jours commémoratifs japonais sous un autre angle
- Faire mes albums photos / souvenirs de mes voyages au Japon qui attendent depuis 10 pour certains
- Concrétiser certains projets pour mon entreprise afin d'y intégrer un aspect voyage et me préparer à devenir Travel Planner
- Faire toujours plus de sport, j'ai eu une motivation constante cette année, que ça dure
- Rependre mes projets de romans
- Rester créative
- Passer du temps avec mes proches et mes amis en général

Yokohama


C'était un article particulièrement long et je n'avais pas prévu de le rédiger ainsi, mais ça m'a fait un bien fou de poser des mots sur mes ressentis de l'année 2022 ! Il y a encore des tas de choses à dire mais le principal est là, pour la postérité. C'est un article moins chill et humoristique que les autres, mais ne vous inquiétez pas, 2023 sera placée sous le signe de la franche rigolade sur Pastel & Matcha ! Bonne année 2023 à tous !

Vous pourriez aimer

4 Réactions

  1. Je ne peux que te féliciter pour tout ce que tu as accompli ! Ta mauvaise expérience au travail a du être difficile à vivre... mais finalement tes choix ont l'air de t'avoir menée à un endroit encore plus intéressant, et effectivement je t'imagine très bien auto-entrepreneure :)
    J'espère que 2023 sera encore plus enrichissante, et surtout que tu pourras réaliser tes projets, ou une partie d'entre eux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton commentaire, ça me fait plaisir d'être encore lue par ici hihi :)
      Et merci pour mes accomplissements, j'avais l'impression d'avoir eu une année vraiment pas ouf et en écrivant l'article j'ai constaté qu'en fait elle était pleine de petites victoires et ça m'a bien reboostée ! Parfois on ne se rend pas compte de tout ce qu'on accomplit avant de poser les mots dessus.

      Pour le travail oui ça a été compliqué, ça a touché mon égo, ma confiance en moi, chamboulé mes projets ... Mais comme tu dis, je suis bien là où je suis et même si je vais un peu plus galérer en avril prochain quand je n'aurai plus les aides pour les cotisations, je vais continuer de m'accrocher !

      J'espère aussi, je croise les doigts, et je te souhaite la même chose, surtout qu'un heureux événement va bientôt arriver :3

      Supprimer
  2. Coucou Rin ! J'ai appris beaucoup de choses sur toi dans cet article. Je t'admire pour la force que tu as d'avancer, de répandre de l'amour autour de toi et de t'investir dans des projets qui te plaisent. Tout comme toi, je suis timide et certaines expériences amicales m'ont laissé quelques cicatrices qui font que j'ai du mal à sociabiliser, mais notre rencontre fait partie d'une des plus belles amitiés de mon année 2022. Alors pour ça, merci ! Je te souhaite une bonne année 2023, et sache que je serai toujours là pour te lire, que ce soit sur Insta ou sur ton blog ❤️

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Ninon ! Ahaha c'était un peu l'article "je me dévoile" xD
      Tes mots me touchent beaucoup, sincèrement. Ce n'est pas toujours facile de tout tenir de front mais ça me tient occupée et me donne l'impression de faire quelque chose d'utile ahaha.
      La timidité ce n'est jamais simple à gérer et entrer dans un nouveau groupe c'est limite une phobie. Je n'ai pas parlé des quelques problèmes que j'ai eus dans mes assos (surtout le Quidditch) lié au phénomène de groupe car c'est trop privé pour mon blog, mais ça m'a permis de réfléchir et prendre du recul :)
      Il y a des pertes d'amitié qui blessent, je suis encore en cours d'acceptation pour l'une d'entre elles ...
      Mais moi aussi je suis super contente de t'avoir rencontrée, merci d'avoir liké quelques unes de mes photos pour que je découvre ton compte et ton univers :) Merci à toi aussi !
      Bonne année 2023 aussi, et je serai également toujours là pour te lire :3 ❤️

      Supprimer

Pour commenter, sélectionnez votre identification :
- Avec un compte Google (Gmail)
- Avec un pseudo et un lien URL (facultatif)
- En anonyme

Puis rédigez votre texte :) Vous pouvez faire un aperçu de mise en page avant publication.

Je vous recommande de copier votre texte avant de valider car il arrive qu'il y ait de légers bugs de validation :(

Le bouton " m'informer " permet d'être notifié d'une réponse à votre message.

Merci ♥
Rin