Omiyage : quels souvenirs rapporter du Japon ?

Omiyage, c'est quoi ? Littéralement "produit de la terre", c'est par extension le terme qu'on utilise pour désigner les "souvenirs" ramenés d'un lieu visité. Originalement, il s'agit d'un produit emblématique de la région, notamment de la nourriture. Entre vous et moi, j'adore ramener des produits typiques des endroits que je visite, alors le concept me parle ! A défaut de pouvoir voyager au Japon actuellement, je vous propose mes petites idées d'omiyage à ramener lorsque ce sera possible ! Et comme ça vous serez fin prêts le moment venu.

Omiyage : souvenirs du Japon


Omiyage : quels souvenirs rapporter du Japon ?

Avant toute chose, mettons-nous d'accord : nous n'avons pas tous les mêmes centres d'intérêts, et chacun rapporte bien ce qu'il veut (tant que c'est légal, hein ?) de ses voyages. Même si généralement, les omiyage concernent la nourriture, ne vous sentez pas limités à cela et laissez libre cours à votre imagination. Je serais ravie de connaître vos suggestions d'omiyage en commentaires pour compléter mon humble liste ! 

Les baguettes gravées

Si comme moi vous avez une maladie qui vous donne envie de manger tous vos plats avec des baguettes, c'est le souvenir idéal. Que ce soit un cadeau de vous à vous (c'est important, je vous jure !) ou à un proche, le côté personnalisable fera toujours sensation. Puis comme votre message sera écrit en japonais, c'est encore plus stylé. 

J'ai découvert ma première boutique de baguettes gravées à Kyôto, avec mon cousin. On s'est lâchés et on en a ramené pour la famille ! Le principe est simple : vous choisissez une paire de baguettes qui vous plaît, écrivez sur un papier fourni par la boutique le prénom voulu et pouf ! Non, pas pouf tout de suite. Il faut quand même que le spécialiste ait le temps de graver (gratuitement) le prénom, alors profitez-en pour flâner aux alentours (et trouver d'autres omiyage). 

Baguettes gravées à son nom

Ma boutique coup de cœur à Tôkyô se situe à Asakusa, dans la rue Kappabashi, où on trouve de nombreux ustensiles de cuisine et un omiyage original dont je vous parle après. Elle s'appelle Mikura et l'ambiance est super douce, la déco magnifique et les baguettes sublimes. Il y a même des baguettes pour enfant à l'effigie des signes du zodiaque chinois ! Note de mon papa : pour les habitués des baguettes vietnamiennes, les japonaises sont un peu fines et galères à utiliser (il fait le difficile) !

Boutique de baguettes MikuraBoutique de baguettes Mikura


Adresse : Musashiya Seisakusho 2F, 3-25-11 Nishi-Asakusa, Taito-ku- Tokyo
〒111-0035 - 東京都台東区西浅草3-25-11 -株式会社武藏屋製作所2階
Horaires : de 10h à 17h tous les jours
Tarifs : de 440 à 3300 yens (3~25€) selon les modèles
Contact : Site Web - (0081)3-3843-9882
Accès : 
• 5 min à pied de la station Asakusa 浅草駅 (ligne Tsukuba Express つくばエクスプレス) 
• 7 min à pied de la station Iriya 入谷駅 (ligne Tokyo Metro Hibiya 東京メトロ日比谷線) 
• 13 min à pied de la station Tawaramachi 田原町 (ligne Tokyo Metro Ginza 東京メトロ銀座線)

Les food sample

Lors de votre voyage au Japon, vous ne pourrez pas manquer les vitrines colorées des restaurants et cafés qui présentent des plats appétissants. Vous vous direz peut-être : " mais comment ils conservent ça ?! ". C'est tout simplement du plastique ! Et comme tout est possible au Japon, on peut en ramener chez soi. Retour à Asakusa, dans la rue Kappabashi, alias le temple des ustensiles de cuisine et autres joyeusetés

Food sample à Asakusa

Deux options s'offrent à vous. La 1ère : flâner dans les nombreuses boutiques spécialisées dans la vente de food sample, et craquer pour un modèle grandeur nature (plus onéreux) ou les versions porte-clefs, bien plus simple à transporter. 
La 2nde : opter pour la réservation d'un atelier de fabrication de food sample à la boutique Ganso Shokuhin Sampuruya (元祖食品サンプル屋), histoire de ramener un souvenir non seulement original, mais en plus fait main. Je n'ai pas encore testé l'atelier, mais c'est sur ma bucket list de mon prochain voyage. 

Boutique de Food SampleBoutique de Food Sample


Pour ma part, je me suis longtemps baladée avec mon food sample de dessert accroché au téléphone (jusqu'à ce qu'il rende l'âme), et j'adore le concept. Attention cependant, selon les boutiques cela peut vite être cher ! A vous d'explorer et de faire votre choix. Mais c'est un omiyage vraiment typique ! 

Adresse : 3-7-6 Nishi Asakusa, Taito-ku, Tokyo
東京都台東区西浅草3-7-6
Horaires : de 10h à 17h30 tous les jours (ateliers : à 11h, 14h et 16h)
Tarifs : l'atelier coûte 2160 yens (16€) pour 1h15 et création de 3 food sample
Contact : Site Web - (0081)120-17-1839 - ganso-info@ganso-sample.com
Accès : 
• 5 min à pied de la station Asakusa 浅草駅 (ligne Tsukuba Express つくばエクスプレス) - sortie A2
• 12 min à pied de la station Tawaramachi 田原町 (ligne Tokyo Metro Ginza 東京メトロ銀座線)
• 15 min à pied de la station Iriya 入谷駅 (ligne Tokyo Metro Hibiya 東京メトロ日比谷線) - sortie 1

Les objets de temples et sanctuaires

A l'instar de la France où les églises vendent des produits pour financer leurs projets, les temples et sanctuaires japonais ont également leurs propres " goodies " (je ne suis pas encore spécialiste du sujet, mais le livre de Joranne trône dans ma pile à lire). Si l'on respecte les traditions, certains objets sont voués à rester au temple une fois les prédictions lues et appliquées. Mais nombreux sont ceux qui les rapportent en souvenir, ce qui est totalement ok aussi !

Concernant les omikuji (prédiction de la fortune sur papier), si le design est simple, j'aurai tendance à les ranger dans un classeur ou à les accrocher sur place si ma prédiction est mauvaise. Mais s'il est mignon, hop, dans la valise ! C'est ainsi que j'ai ramené une figurine de daim de Nara tenant l'omikuji dans sa bouche (que mon chat a cassé depuis). Certains temples proposent des designs originaux. 

Dans le même esprit, on a les omamori (talismans de protection) thématiques (santé, travail, réussite, amour ...) qui font un excellent souvenir en plus de vous porter bonheur. J'en ai ramené d'Okinawa, de Fukuoka et de Kyoto essentiellement, et je les ai encore. 

Enfin, il y a les ema (tablettes votives décorées) sur lesquelles on écrit nos vœux. Quand je vois que tout le monde en ramène chez soi, je regrette fort d'avoir laissé la mienne au Kiyomizudera en 2014 (surtout que le vœu ne s'est finalement pas exaucé ...). J'en rachèterai d'autres ! C'est un peu plus cher que les omikuji et les omamori, mais ça dépend des temples.

Mais ma découverte de 2019 fut le carnet de goshuin-cho ! Il s'agit d'un petit carnet qu'on peut obtenir dans les temples et sanctuaires, dans lequel on calligraphie le sceau du lieu où vous êtes. C'est un souvenir vraiment propre au Japon et unique, puisque son contenu dépendra des temples et sanctuaires que vous visiterez. Le mien vient de Nikkô, et contient déjà quelques sceaux !

Objets ramenés de temples et sanctuaires


L'artisanat

Si vous avez de la place pour des objets plus encombrants et lourds, n'hésitez pas à ramener des objets d'artisanat, et encore plus si vous avez contribué à leur confection ! Il existe de nombreux ateliers aux quatre coins du Japon permettant de créer ses propres objets (comme les food sample par exemple !). J'ai par exemple peint ma propre kokeshi (poupée en bois) dans un atelier à Matsushima, dans la région du Tôhoku. C'était une expérience vraiment sympathique et j'aimerais bien refaire d'autres projets de ce style !

En mars 2022, j'ai participé à un atelier à distance de fabrication d'un photophore en kumiko. Il s'agissait de commander le matériel, et une fois reçu, on assistait au live Instagram pour suivre les instructions de fabrication. J'ai beaucoup appris à travers cet atelier, et je suis encore plus fière d'avoir réalisé ma propre pièce ! Si ça vous rend curieux, je vous conseille de jeter un œil à l'article très complet de Corall & Meana sur l'artiste qui a proposé cet atelier. 

Photos de petits objets d'artisanat et autres goodies

En 2016, pendant mon stage à l'Institut Français, j'ai eu la chance de rencontrer une collègue professeure de calligraphie. Cet art m'a toujours fasciné, je squattais parfois le club de calligraphie de l'université de Chûô, mais j'avais envie d'en savoir plus. Elle m'a offert un cours chez elle et je suis repartie avec mes "oeuvres". Y a encore du boulot ! Mais suite à cela, j'ai filé à Sekaido, le paradis du matériel artistique à Shinjuku, pour m'acheter le nécessaire à calligraphie. Ma famille d'accueil m'a offert les pinceaux et le socle pour l'encre, et ma professeure le papier à calligraphie. Spoiler alert : je n'ai toujours pas fait de calligraphie depuis. Triste vie. Je vais aller squatter les vidéos de Sophie pour m'entraîner ! Mais cela reste un beau cadeau pour soi ou pour les amoureux de calligraphie.

Calligraphie japonaise et matériel

Mais on n'est pas obligé de tout faire soi-même. Voici quelques idées en vrac d'objets d'artisanat à acheter : de la vaisselle traditionnelle (mais attention au transport), du savon en konjac (j'ai mes boutiques fétiches à Yokohama et Asakusa, je vous en reparle à l'occasion), des 
tenugui (sorte de toile en coton décorative), des éventails ...

Tenugui japonais


Les vêtements

La mode japonaise peut être très différente de nos habitudes françaises. Bien sûr, la majorité des vêtements sont très similaires aux nôtres, mais il existe des spécificités selon votre style. Par exemple, dans certaines boutiques à Harajuku, il est possible d'acheter un uniforme scolaire ou une partie (personnellement je suis carrément fan des pulls scolaires et des jupes plissées !). Certaines robes et jupes ont un style très marqué, et les couleurs sont souvent plus variées qu'en France, selon moi. N'hésitez pas à flâner dans des boutiques typiquement japonaises qu'on ne trouve pas à l'international. Ceci dit, les vêtements de Uniqlo sont bien moins chers sur place, sans surprise. En tout cas, je préfère cent fois la mode japonaise (selon les items bien sûr) que l'occidentale. Ma boutique chouchou : Honeys !

Jupe achetée au JaponRobe achetée au Japon

Je ne pouvais évidemment pas faire de section vêtements sans parler des kimonos et yukata, de plus en plus à la mode. S'il y a bien un omiyage qui fonctionne à 1000%, c'est celui-là ! J'ai acheté mon propre yukata à l'occasion d'une croisière dans la baie de Tôkyô, dans la boutique Oriental Bazaar (car j'étais un peu fauchée à l'époque) à Harajuku. J'aimerais en racheter d'autres, et un obi (ceinture) de meilleure qualité. J'y ai aussi trouvé ceux de mes parents et de mes petites sœurs, qu'ils ont bien apprécié. Ma belle-mère porte parfois le sien en pyjama, mes sœurs en "déguisement", mon père en peignoir de bain. Comme quoi, les goûts et les couleurs ... Vous pouvez aussi acheter un kimono, mais c'est bien plus cher, plus lourd, et difficile à enfiler soi-même. J'ai moi-même un kimono, offert par ma mère d'accueil, et je n'ai encore jamais réussi à le porter de façon traditionnelle toute seule.

Moi en yukataMoi en kimono


Les objets du quotidien

Le Japon fourmille d'objets du quotidien mignons et plutôt pratiques (ou parfois juste mignons ou au contraire complètement WTF). Mais comme j'aime mêler l'utile à l'agréable, intéressons-nous aux objets qui pourront vous servir à votre retour. Je pense notamment aux porte-cartes de transport avec un cordon étirable, trop pratique pour le métro ! Le mien c'est un gros Totoro tout fluffy. Alors ça prend de la place, mais c'est Totoro alors on lui pardonne. J'ai aussi ramené (avant de la perdre) une petite serviette éponge à glisser dans son sac à main pour s'éponger pendant les grosses chaleurs. C'est plus hygiénique qu'étaler la sueur du front sur les mains, non ? 

Porte-carte de transport et serviette éponge


Il y a aussi les objets à collectionner. Mon gros délire, c'était d'acheter les tumblers (sortes de mini-thermos) de chez Starbucks, décorés à l'effigie des différentes régions / villes du Japon. J'ai réussi à obtenir Tôkyô (offerte à mon frère), Nagoya (à mes parents), Fukuoka, Kyôto et Yokohama. Mais quand je suis revenue en 2019, la collection que j'avais commencée n'existait plus ... Ca reste de bons souvenirs, qui ont vraiment bien servi à la fac pour les pauses thé ! 

Tumblers japonais de Starbucks

En parlant d'université, ce paragraphe est spécifique aux personnes qui ont eu l'opportunité d'étudier au Japon. C'est mon cas, et certains établissements ont leurs propres goodies. J'ai par exemple pu ramener un sweat Chûô Daigaku, de la papeterie portant le logo de l'université, mais aussi un porte-clef de la mascotte : le prince souris (car le cri de la souris est "chû" en japonais, et le prince se dit "ou", et les Japonais adorent les jeux de mots)

Goodies de l'université Chûô

De manière générale, il existe des tas d'objets quotidiens soit typiquement japonais, soit "à la sauce japonaise" qui peuvent être sympas à ramener. La papeterie est particulièrement qualitative, et je ne compte plus le nombre de stylos, carnets et autres gadgets qui viennent du Japon chez moi.

La nourriture et les boissons

Bien sûr, la nourriture reste l'omiyage par excellence ! Il existe tant de choses que l'on pourrait ramener du Japon que je n'aurai pas la prétention de faire une liste exhaustive. Tout n'est cependant pas pratique à transporter dans un long trajet, donc à vous de voir ce qui fonctionne le mieux pour vous.
Pour ma part j'ai souvent ramené des Kit-Kat aux saveurs que l'on ne trouve qu'au Japon. En effet, c'est un pays qui décline énormément de produits classiques en variétés propres à leurs régions. J'ai également ramené des yatsuhashi, une spécialité de Kyôto composé de pâte de riz gluant aromatisé à la cannelle et fourré à la pâte de haricots rouges. La pâte peut, en plus de la cannelle (ou à la place), être aromatisé au matcha, au sésame noir, à la fraise ... Il y en a pour tous les goûts ! N'hésitez pas à partager vos snacks préférés à rapporter du Japon, la liste est longue (comme cet article ...) ! Pour ce qui est des boissons, je ne peux que vous recommander du thé, et, à l'instar des produits internationaux dérivés, des boissons originales et propres au Japon telles que le Fanta au melon !

Kit-Kat aux goûts uniques au Japon

Yatsuhashi, spécialité de Kyoto

Les tickets et tampons

La grande collectionneuse que je suis adore conserver les tickets en tous genres, dans l'espoir naïf d'un jour faire mes classeurs de journaling en les utilisant. Ainsi, j'ai accumulé des tas de tickets de musées, temples et autres lieux visités durant mes quatre voyages. J'ai aussi gardé quelques tickets de train avant de m'acheter une carte de transports. Et comme j'ai assisté à quatre concerts au Japon, j'ai aussi gardé mes billets d'entrée. Ce sont des choses toutes simples mais idéales pour se remémorer vos visites, vos expériences et vos découvertes insolites.

Tickets de musée, parcs, transport ...

Les romans, les mangas, CD et DVD

Qui n'a pas rêvé de ramener un tome de son manga préféré en version originale ? J'ai reçu mon premier manga en japonais par mon oncle qui était allé sur place pour le travail. Lors de mon échange universitaire, j'ai ramené les derniers tomes de Bakuman et de Switch Girl, deux mangas que je lisais à l'époque et qui étaient en cours de publication. Est-ce que je les ai lus ? Pas tous, mais en partie ! C'est un beau souvenir à se ramener du Japon si vous aimez les mangas, et certaines boutiques d'occasion comme Book Off les vendent à prix cassés. Et puis un jour, vous pourrez peut-être les lire (n'hésitez pas à me contacter si vous êtes intéressés par des cours de japonais particuliers ♥) !

Mangas en japonais

Dans la même lignée, vous pouvez vous laisser tenter par des romans, mais le niveau est un cran au-dessus ! Ca peut aussi être pour la collection ou la beauté des couvertures. Pour ma part, j'ai acheté les 4 livres de Kato Shigeaki, un chanteur japonais que j'aime beaucoup et qui est aussi romancier. L'un de ses romans a été adapté en film, ce qui peut aider à comprendre le texte par la suite. On m'a aussi offert des livres, et c'est toujours sympa de tenter de les lire petit à petit pour pratiquer le japonais.

Romans en japonais

Enfin, les amateurs de pop-culture pourront se laisser tenter par les CD de leurs artistes préférés, les DVD de concerts, de films ... Les coffrets de CD au Japon sont bien plus qualitatifs et travaillés qu'en France et même si l'heure est aux applications de musique, je suis toujours ravie de voir ma collection de CD et DVD tous droit venus du Japon !

CD et DVD japonais

Le Japon est un pays où il est extrêmement simple de ramener des souvenirs de voyage. Même si d'un point de vue environnemental, ce n'est pas terrible, c'est une société de consommation qui mise beaucoup sur le fonctionnel et mignon, les produits du terroir et sur les packagings. Les emballages sont parfois si beaux qu'on n'ose pas les jeter. J'ai tenté de proposer des idées variées afin de parler à un maximum de monde. En espérant que mon modeste article puisse vous inspirer pour vos futurs séjours ! Et si jamais, vous pouvez trouver d'autres idées sympa (et certaines en commun avec moi) chez Passeport Japon !



Ema 絵馬(えま): tablette votive sur laquelle on écrit un voeu avant de l'accrocher au temple.
Goshuin-cho 御朱印帳(ごしゅいんちょう): tampon tel un sceau apposé dans un carnet spécifique par un membre du temple et permettant aux pélerins de conserver une trace de leur périple.
Kimono 着物(きもの): littéralement "chose qui se porte", par extension nom de la tenue traditionnelle japonaise portée dans diverses occasions.
Kokeshi 小芥子(こけし) : poupée en bois ayant une forme similaire à une quille, taillée à la main.
Kumiko 組子(きみこ) : artisanat traditionnel japonais dans lequel on se sert du bois pour créer des motifs servant dans différentes objets du quotidien.
Obi 帯(おび): ceinture de kimono ou de yukata. 
Ohashi お箸(おはし): baguettes japonaises.
Omamori お守り(おまもり): amulette de protection vendue dans les temples.
Omikuji 御神籤(おみくじ): prédiction de la fortune sur bouts de papier, vendues dans les temples et sanctuaires.
Omiyage お土産(おみやげ): souvenir ramené d'un lieu qu'on a visité, généralement de la nourriture.
Tenugui 手ぬぐい(てぬぐい): sorte de toile en tissu (souvent coton) que l'on peut accrocher aux murs de façon décorative.
Yatsuhashi 八つ橋(やつはし): pâte de riz gluant aromatisée à la cannelle et fourrée aux haricots rouges en forme de triangle, spécialité de Kyôto.
Yukata 浴衣(ゆかた): kimono d'été en coton, plus léger et porté pendant les festivals.



Quels omiyage avez-vous ou aimeriez-vous rapporter du Japon ?

Vous pourriez aimer

2 Réactions

  1. Article très qualitatif ! Merci pour toutes ces idées d'omiyage et aussi d'avoir partagé tes bonnes adresses pour les trouver.
    Je sais déjà ce que je vais acheter au prochain voyage : les baguettes personnalisées, parce que c'est vraiment une chouette idée ! Je pense que je ramènerai aussi des souvenirs des temples et sanctuaires (je n'avais pas trop osé la première fois...).
    En général, j'ai tendance à rapporter beaucoup d'articles de papeterie lorsque je voyage en Asie, et en particulier au Japon, j'avais acheté pas mal d'objets mignons Ghibli ou issus des mangas. ~Meana

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton commentaire ! :) Je n'ai pas mis des adresses pour chaque rubrique sinon l'article serait vraiment interminable ahah ! Les baguettes personnalisées semblent avoir fait l'unanimité oui ! Je comprends pour les temples et sanctuaires, la première année je n'avais pas trop osé non plus en dehors de mon omikuji de daim pris à Nara et les o-mamori.
      Je ramène énormément de papeterie aussi, tout comme toi des objets Ghibli ou kawaï, des stylos aux mines plus fines qu'en France etc.
      A bientôt !
      Rin

      Supprimer

Pour commenter, sélectionnez votre identification :
- Avec un compte Google (Gmail)
- Avec un pseudo et un lien URL (facultatif)
- En anonyme

Puis rédigez votre texte :) Vous pouvez faire un aperçu de mise en page avant publication.

Je vous recommande de copier votre texte avant de valider car il arrive qu'il y ait de légers bugs de validation :(

Le bouton " m'informer " permet d'être notifié d'une réponse à votre message.

Merci ♥
Rin